Hippolyte et monsieur Drappier

Brouillon ou copie d’une lettre de Louis-Joseph-Marie Potteau d’Hancardrie (1770-1833), époux de Marie-Joséphine de Lencquesaing (1774-1858), à monsieur Drappier (de la maison des pages du Roi ?) au sujet de leur fils Denis-Louis-Hippolyte (1809-1856) , sans date. Fonds Clouët des Pesruches, 43J100/3.

Mon fils m’avait informé que vous avez eu la bonté de lui écrire et de lui faire connaître le résultat de votre conversation avec monsieur Regnault et en me témoignant combien il était touché de cette nouvelle preuve d’intérêt que vous avez bien voulu lui donner. Il me [priait ?] de lui donner votre adresse pour vous exprimer toute sa reconnaissance, ce que je me suis empressé de faire. J’espère donc qu’il a eu l’honneur de vous écrire et de vous remercier, comme il devait, des sages et utiles conseils que vous avez bien voulu lui donner.

Au milieu de ses étourderies, il a du moins cette bonne qualité, c’est qu’il est véritablement sensible aux marques d’intérêt qu’il reçoit et il m’a dit dans l’effusion de son cœur que les avis que vous aviez la bonté de lui donner, et qui sont tels que je pourrais les lui donner moi-même, prouvaient que vous vouliez bien avoir quelqu’attachement pour lui et qu’il ferait tous ses efforts pour en profiter. Recevez, monsieur, mes remerciements pour cette nouvelle démarche. Elle accroîtrait encore ma reconnaissance [illisible] pouvait ajouter à celle que je vous dois déjà pour tant de procédés pleins de délicatesse et d’obligeance. Croyez, monsieur, [que] j’en conserverai toujours un souvenir bien flatteur pour moi.

Monsieur et madame Bernard sont en bonne santé. Madame Bernard est à [illisible] et son mari vient de partir avec monsieur le Préfet pour la tournée du conseil de révision dans huit jours.

Monsieur [Rémusat ?] part pour Paris et je prendrai sa place pour terminer les opérations avec mon aimable collègue. Madame d’Hancardrie qui apprécie toutes vos bontés pour son fils me charge de vous dire combien elle y est sensible et de vous offrir ses sincères compliments ainsi qu’à madame Drappier. Veuillez lui faire agréer aussi l’expression de mes sentiments respectueux et recevoir l’assurance de la haute estime et de la considération distinguée avec laquelle j’ai, Monsieur, d’être…


Article révisé le 23/08/2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.