un livre passé entre les mains de frère Bertin, 1664

Ex-libris d’un ouvrage (la traduction latine et les commentaires de Nicolò Leonico Tomeo sur la philosophie naturelle d’Aristote – contenant le De Divitatione par somnia, Paris, Simon de Colines, 1530) ayant appartenu à Robert-Ignace de Lencquesaing (1638-1664), en religion frère Bertin, moine de l’abbaye de Saint-Bertin à Saint-Omer. Bibliothèque de la communauté d’agglomération du pays de Saint-Omer, inv.1493.

Le Traité sur la divination par les songes d’Aristote fait partie de la série de ses Petits traités d’histoire naturelle, dans lesquels ce dernier applique les principes du fonctionnement de l’esprit exposés dans son traité De l’Âme.

Il y démontre notamment que les rêves prémonitoires ne sont pas suscités par les dieux mais résultent uniquement de l’activité de la psyché. Il ne s’agit donc pas de divination à proprement parler mais bien de psychologie avant la lettre.

Dans le même volume, on trouve un exemplaire des dix dialogues philosophiques du philosophe et philologue padouan Nicolò Leonico Tomeo (1436-1531). Le premier traité de la divination est intitulé Throphonios, du nom de l’architecte et oracle de la mythologie grecque. Dans ce traité, il discute avec son frère Fosco et le diplomate vénitien Alessandro Capella au sujet de la divination, en s’appuyant notamment sur
les écrits de Plutarque à propos de la Pythie de Delphes. Il ne remet pas en cause la réalité des oracles mais tente d’en expliquer le mécanisme sous l’angle de la philosophie platonicienne. Ainsi, d’après lui, la divination découle directement de l’influence du macrocosme sur l’homme. L’Esprit ou l’Âme du monde diffuse des exhalaisons divines, divinus halitus, qui, pour certaines, ont des vertus divinatoires en excitant et en illuminant des pensées qui, sinon, resteraient cachées en notre âme.


Article révisé le 10/10/2019.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.