maison d’Aire, 1636

Renonciation aux droits dans une maison à Aire, rue de Saint-Omer, consentie par les enfants de Philippe Marche (Philippe (1636, 1.2392), François (1630, 1.2393), Ignace, Christophe et Claire-Agnès (1637,1.2394)) et par sa veuve, Jeanne de Hauteclocque (1633, 1.2395), au profit de Jean-Jacques de Lencquesaing (1601-1662), époux de Marie-Marche (1603-1654), leur sœur et fille.

Les archives de Laprée conservent peu de documents sur Jean-Jacques I de Lencquesaing (1601-1662) qui quitte le Hainaut pour s’installer à Aire en Artois et y tenir la recette des domaines du roi. Il y épouse en 1627 Marie Marche (1603-1654), fille de feu Philippe Marche, en son vivant conseiller et receveur du roi au quartier d’Aire.

Dans une suite de documents il est question d’une renonciation aux droits dans une maison à Aire, rue de Saint-Omer, consentie en 1636 par les autres enfants de Philippe Marche (Philippe en 1636, François en 1632, Ignace, Christophe et Claire-Agnès en 1637) et par sa veuve, Jeanne de Hauteclocque en 1633, au profit de Jean-Jacques I de Lencquesaing.

Probablement est-ce en tout ou partie sur le terrain qu’occupait cette maison qu’a été construit au XVIIIe siècle l’hôtel Lencquesaing.


Article révisé le 24/10/2019.


2 réponses sur “maison d’Aire, 1636”

  1. Je me demande souvent ce que va devenir l’hôtel Lencquesaing. Va-t-on le rénover dans un proche avenir?

    1. Aucune idée malheureusement. Mais il est en tout cas un élément patrimonial emblématique de la ville par son style Louis XV rocaille ! Gageons qu’il sera préservé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.