saisie d’avesties de blé et d’avoine, 1780

Texte d’une affiche établi par le bailliage royal de Saint-Omer annonçant que vendredi 28 juillet 1780 Théophile-François Pruvost, sergent à cheval du bailliage, procèdera à la vente judiciaire au plus offrant et dernier enchérisseur d’avesties* de blé et d’avoine sur le terroir de Baudringhem et environs saisies à Louis-Joseph Chavain, cabaretier, demeurant à Racquinghem, et Marie-Isabelle-Josèphe Quenivet, sa femme, à la requête de Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805), écuyer, seigneur de Quiestède, Laprée et autres lieux, grand bailli héréditaire des bailliage, ville et châtellenie de Saint-Omer, pour recouvrement d’une somme de 620 livres. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2945.

*. Ce qui a été semé et croît sur une terre, ici du blé et de l’avoine.

Document intégral consultable sur demande.

Page révisée le 03/09/2020. ©Karl-Michael Hoin, Avant Laprée, 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.