emporter à Lille son uniforme de la maison des pages

Brouillon d’une lettre de Louis-Joseph-Marie Potteau (1770-1833), époux de Marie-Joséphine de Lencquesaing (1774-1858), à monsieur Drappier (de la maison des pages du Roi ?) suivi d’un brouillon d’une lettre de son fils Denis-Louis-Hippolyte (1809-1856), sans date. Fonds Clouët des Pesruches, 43J100/3.

D’après l’autorisation que vous m’avez donnée, je prends la confiance/j’ai l’honneur de vous renouveler la demande que j’ai eu l’honneur de vous faire avant mon départ de Paris de permettre à mon fils, page de S.M. / du roi, d’emporter son uniforme avec lui lorsqu’il ira en congé. S.M./Le Roi devant honorer le département du Nord de sa présence, il me serait agréable que mon fils pût paraître devant Elle en uniforme. Je vous prie donc, monsieur le baron, de lui donner cette permission qui, l’année dernière, a été accordée à plusieurs de ses camarades. J’ai l’honneur d’être avec respect…

Continuer la lecture de « emporter à Lille son uniforme de la maison des pages »

ballon et parachute à Paris, 1823

Lettre de Denis-Louis-Hippolyte Potteau d’Hancardrie (1809-1856) à son père Louis-Joseph-Marie Potteau d’Hancardrie (1770-1833) (au n°40 de la rue d’Angoulême à Lille), époux de Marie-Joséphine de Lencquesaing (1774-1858). Paris, 8 août 1823. Fonds Clouët des Pesruches, 43J100/4 (lettre versée par erreur dans la correspondance de son frère Ferdinand, pensionnaire à Saint-Acheul (Amiens), à leur père).

Continuer la lecture de « ballon et parachute à Paris, 1823 »