bail au Watteleau, an XIII

Bail de neuf ans consenti par Louis-Eugène-Martial de Lencquesaing (1778-1854), rentier, demeurant à Aire, à François-Joseph Delautel, cultivateur demeurant à Isbergues, d’1ha12a77c (3m18v) de terre au Watteleau ; 56a3c (6q8v) de terre au même lieu ; 33a88c (95v) de terre probablement au même lieu. Rendage annuel : 140 francs, payable chaque 1er nivôse. Premier paiement : 1er nivôse an XV. Aire (notaire Hermand), 20 thermidor an XIII. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2785.


Article révisé le 03/03/2020.

Benjamin Constant et Aire

L’ancienne cathédrale de Lausanne, livrée depuis la Réforme au culte protestant, possède un monument funéraire intéressant pour notre épigraphie locale : la pierre tombale de Samuel Constant de Rebecque que l’on remarque derrière le chœur.

La famille du célèbre Benjamin Constant (1767-1830), romancier, homme politique et intellectuel d’origine vaudoise, est en effet originaire de Rebecque, entre Aire-sur-la-Lys et Thérouanne, terre dont elle était seigneur. Son zèle pour la Réforme la mit en but aux persécutions religieuses. Jean Constant de Rebecque, convaincu d’hérésie, fut, à la demande de l’évêque de Thérouanne, expulsé de France en 1466. Son château de Rebecque fut détruit, ses biens confisqués. Sa famille se réfugia en Angleterre, en Hollande et enfin en Suisse.

Continuer la lecture de « Benjamin Constant et Aire »

Louis Vaillant, mayeur, 1636

Extrait mortuaire d’un livre intitulé Les registres des morts commençant en juillet 1613 et finissant en juin 1641, aux mains d’A.-B. Marchand, prévôt de la confrérie de Saint-Éloi (Béthune ?), qui a signé l’extrait mortuaire : 28 juin 1636, Louis Vaillant, mayeur pour la deuxième année, veille du renouvellement. Archives de Laprée, Quiestède, 2.1561.


Article révisé le 03/02/2020.

Jean-Jacques de Lencquesaing, mayeur d’Aire, 1682

Extrait du registre au renouvellement des mayeur et échevins de la ville d’Aire en Artois. Renouvellement fait le 8 juin 1682 (Jean-Jacques Lenquesaing, écuyer, seigneur de Laprée, mayeur), 22 février 1785. Archives de Laprée, Quiestède, 1.1560.


Article révisé le 02/02/2020.

fonderie de suif à Aire, 1841

Plan d’une usine (fonderie de suif) rue d’Arras à Aire-sur-la-Lys et mise en situation dans un rayon de cent mètres, 1841. Archives d’Aire-sur-la-Lys.


Article révisé le 21/01/2020.

 

église Saint-Pierre à Aire, v.1900

Carte postale de l’église Saint-Pierre (extérieur) à Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais) adressée à Robert de Lencquesaing (1889-1968) peut être par son frère aîné Jacques (1883-1914), 1904. Archives de Laprée, Quiestède, 1.2745.


Article révisé le 14/12/2019.

La Viesville

La thèse en histoire médiévale qu’a soutenue Bertrand Haquette – L’Aire des La Viesville. Bailliage et lignage en Artois à la fin du Moyen Âge – (Lille, 2013, sous la direction de Bertrand Shnerb) a éclairé la stratégie déroulée à la fin du Moyen-Âge par un lignage noble originaire d’Enguinegatte, les La Viesville, pour mettre la main sur le pays formant l’assise territoriale d’un bailliage artésien dont le siège est placé à Aire-sur-la-Lys, petite ville vivant dans l’ombre de sa puissante voisine Saint-Omer et de la cité de Thérouanne.

Aire, farouchement artésienne mais fortement influencée par la Flandre, est toujours à la recherche d’un protecteur à la fin du Moyen Age. Ce rôle est confié tantôt au prévôt de la collégiale tantôt au bailli. Les La Viesville ont entrepris de mettre la main sur le pays d’Aire en menant une subtile politique matrimoniale puis en monopolisant la charge de bailli. Cet office, cumulé à la charge de chambellan local, leur permet de constituer un solide réseau local dans lequel sont impliqués l’échevinage, les chanoines mais aussi le cousinage et les bâtards du lignage. Les Viesville sont alors les véritables maîtres d’Aire et profitent de la reconversion économique de la région après les grandes pestes. La famille parvient à surmonter les coups durs reçus dans le premier quart du XVe siècle mais son influence est finalement balayée par la guerre menée en Artois par Louis XI après la mort de Charles le Téméraire. 

Source :

Bertrand HAQUETTE, L’Aire des La Viesville. Bailliage et lignage en Artois à la fin du Moyen Âge, thèse de doctorat en histoire médiévale soutenue le 7 décembre 2013 à l’université Lille-3 dans le cadre de l’école doctorale Sciences de l’homme et sociétés (Villeneuve-d’Ascq, Nord). 


Article révisé le 17/11/2019.

Aire, XVIIe siècle

Aire. Dessin à la plume et encre brune, rehauts de lavis à l’encre de Chine. Époque XVIIe siècle. H. : 26,0 cm ; L. 40,5 cm. Au verso : « N° 35. Veue Daire ». Paris, Bibliothèque Nationale de France, département Estampes et photographie, EST RESERVE VE-26 (R). Accès au dessin.


Article révisé le 10/11/2019.