Une inondation à la ferme de Rond, 1744

Le 15 octobre 1744, sur les dix heures du soir, des pluies continuelles (« une eau extraordinaire et si abondante » / « eaux ainsi extraordinaires que de longues années l’on en a eues de pareilles ») ont provoqué l’inondation de la ferme du château de Rond, entrant dans toutes les grandes et étables, gâtant 1600 jarbées de blé ainsi que le foin, quantité de warat, de seigle, d’avoine, ou encore le fumier entreposé dans la cour. Le fermier François-Joseph Régnier réussit à sauver ses bestiaux en les déplaçant dans le voisinage et au bord de la cour (« à peine pouvait-on aller à cheval dans le milieu de la cour de la ferme »).

Constat par Pierre Gloribus (laboureur et meunier du moulin de Rond), Louis Chavain (ancien fermier de Rond) et Pierre Willin (procureur d’office de Rond) des dégâts causés par les pluies continuelles le 15 octobre 1744 à la ferme du château de Rond occupée par François-Joseph Régnier, 21 octobre 1744. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2953.

 

Constat par Pierre Gloribus (laboureur et meunier du moulin de Rond), Louis Chavain (ancien fermier de Rond) et Pierre Willin (procureur d’office de Rond) des dégâts causés par les pluies continuelles le 15 octobre 1744 à la ferme du château de Rond occupée par François-Joseph Régnier, 21 octobre 1744. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2953.

 

Karl-Michael Hoin, 2020.

 


Page révisée le 13/09/2020. ©Karl-Michael Hoin, Avant Laprée, 2020.