église de Fontaine-l’Étalon

Église Saint-Firmin et cimetière (visite du 24 juillet 2018).

Le chœur est du XVIe siècle. En avant-corps s’élève une tour carrée à contreforts diagonaux et à fenêtres hautes en tiers-point ornées d’archivoltes en larmier. Au-dessus de la fenêtre haute de l’ouest, une pierre porte gravée en creux l’année 1684.

L’arc du portail est décoré de l’inscription suivante qui suit la courbe de l’archivolte en accolade, au-dessus de la voussure en anse de panier :

SIR-THOMAS-/ DE-MONCHEA / V-CVRE-DICI-A / LAAGE-DE-65-ANS- / A-MIS-CEST-P…*/ EN-SON-PASTORAT-AN-34 / LE-3E-DE-IULIET-16Z7-.

*. Pierre ? Portail ? Ce mot était déjà effrité en 1902. En 1913, toute l’inscription menaçait de disparaître. En 2018, elle a quasiment disparu.

À proximité, graffite : PIERRE FAI-16Z7 / IEHAN-COVPER 16Z7.

Sur la cloche, avait été relevée l’inscription :

J’AI ETE NOMMEE MARIE FIRMINE PAR M. PIERRE LOUIS FIRMIN THELLIER ET MME MARIE HORTENSE DE WAILLY* EPOUSE DE PIERRE JOSEPH MINEUR.

MONSIEUR MINEUR NICOLAS-AUGUSTE, MAIRE ; M. JEAN-BAPTISTE WALLET, CURE DE FONTAINE-L’ETALON, 1857.

DROUOT, FONDEUR A DOUAI.

*. Hortense de Wailly (1827-1888), enterrée dans le cimetière derrière le chœur.

Dans l’église, vitraux fin XIXe siècle ou début XXe siècle aux armes accolées Le Sergeant de Monnecove et Briet de Rainvillers ; Le Sergeant de Monnecove et Le Vasseur de Bambecque-Mazinghem ; don de M. Philippe-Adolphe Briet de Rainvillers ; don de Madame Louise-Cécile Briet de Rainvillers.

Plus de trace de la sépulture de la famille de Chauvenet repérée par Pierre de Florival pour l’Épigraphie du département du Pas-de-Calais. Ce monument funéraire se trouvait au sud de l’église entre le presbytère (aujourd’hui disparu) et le château (remplacé par une construction vraisemblablement des années 1950-1960).

Il y avait cinq tombes (et un grand espace vide) :

1° Pierre tombale dressée, pierre dure et socle de même pierre. H. : 2,0 m ; L. 0,73 m. Sous tortil de baron, écus accolés : de Chauvenet (de gueules à deux gerbes d’or en fasce) et Le Roux du Feugeray (face alaisée chargée de trois croisettes et accolée de deux étoiles à six rais, posées aux premier et quatrième quartiers).

D.O.M. / Ici repose le corps de / Dame C. M. S. LE ROUX / DU FEUGERAY / née près de Neufchatel / en Bray le 3 mai 1803 / Décédée à Arras le / 25 février 1836 / Epouse de L.  P. H. B(ar)on / de CHAUVENET Cap(itai)ne / du Génie / Requiescat in pace.

2° Monument semblable ; socle plus élevé. Mêmes armoiries. H. 2,35 m ; L. 0,74 m.

Ici repose le corps / de Messire L. P. Henri / Baron de CHAUVENET / Chef de Bataillon du Génie / Chevalier de la Légion d’Honneur / Né à S(ain)t-Quentin (Aisne) / le 6 mars 1791 / Décédé à Abbeville (Somme) / le 17 avril 1845 / à l’âge de 54 ans / Epoux de / Dame Charlotte Marie Sophie / LEROUX du FEUGERAY / décédée le 25 février 1836. / R.I.P.

3° Très grande croix en fer dont la base est scellée dans un gros bloc de pierre. H. 5,0 m environ. Plaque de cuivre en forme d’écu. H. 0,40 m; L. 0,33 m. Sous tortil de baron, écu parti Chauvenet et Briet (d’argent au sautoir de sable accolé de huit perroquets de sinople becqués et membrés de gueules).

D.O.M. / Ici repose le corps de / Dame Marguerite Ch(arlot)te Pauline BRIET DE S(AIN)T-ELIER / née à Boismont (Somme) le 13 juin 1763 / Décédée à Fontaine-l’Étalon / le 22 mai 1845 / à l’âge de 82 ans / veuve de Messire / Antoine Max(imili)en B(ar)on de CHAUVENET / décédé le 3 avril 1845.

4° Très grande croix semblable. Mêmes armes :

D.O.M. / ici repose le corps de / Messire Antoine Max(imili)enB(ar)on de CHAUVENET / ancien capitaine d’inf(ante)rie, chevalier de S(ain)t-Louis / né à S(ain)t-Quentin (Aisne) le 9 avril 1760 / décédé à Fontaine-l’Etalon / le 3 avril 1845 / à l’âge de 85 ans / Epoux de Dame / Marguerite Ch(arlot)te Pauline BRIET de S(AIN)T-ELIER / décédée le 22 mai 1845.

5° À l’entrée, près de la grille. Pierre tombale dressée, en pierre dure :

Ici repose / Joséphine-Solange / Chanterelle / épouse de Benoît Varez / née à Pinchefalise, paroisse de Boismont (Somme) / le 18 7bre 1830 / décédée à Fontaine-l’Etalon / le 16 mars 1873. / Ainsi sera honoré le serviteur / fidèle que son maître veut honorer / Livre d’Esther. / R.I.P.

À gauche du portail sur le contrefort de l’église se lisent les inscriptions IEHAN COURQUIN (en 1930 M. Delplanque avait relevé en-dessous le graffite 1627 Mano aujourd’hui disparu) et ENGRAND F(E)VIN 1627.

Sur le premier pilier du contrefort de la nef à gauche, M. Delplanque a relevé les inscriptions suivantes : Thelier 1819 / JGNACE Thorilion 1768 / 1702. Sur le deuxième travée de gauche : INBERI 1732 et 1811 PIERRE BRULLE. Sur la troisième travée de gauche : 1811 Boufflers.


Article révisé le 19/09/2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.