lettre à Jacques, 19 septembre 1914

Lettre d’Antoinette-Marie-Philomène-Eugénie d’Hespel de Flencques (1864-1933) complétée par Albéric-Louis de Lencquesaing (1851-1936), son époux, à Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914), leur fils, 19 septembre 1914. Archives de Laprée, Quiestède, 1.2312.

Laprée par Aire-sur-la-Lys, Pas-de-Calais. 19 septembre 1914. Ta lettre du 20 août arrive le 16 septembre. Mon enfant chéri, Cette lettre sera mise à la poste à Saint-Omer cet après-midi. J’espère qu’elle t’arrivera vite. Tâche de nous dire à quelle date tu l’auras reçue. Mercredi soir, j’avais ta lettre du 20 août… Où es-tu depuis ? Comment vas-tu ? Tu penses combien le temps nous semble long et odieux sans nouvelles de toi, nous demandant si tu en reçois de nous ! De tes frères, la même chose. Une carte de Robert* aussi et datée du 22 août ; d’Alfred** du 18 ; rien de Bernard*** mais Marie****, plus heureuse, en a eu de récentes, du 5 septembre. Il allait bien. Je [t]’ai écrit qu’elle avait eu une petite fille, « Christianne*****», et que toutes deux allaient bien grâce à Dieu.

*. Robert-Frédéric-Michel de Lencquesaing, frère de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914).

**. Alfred-Camille-Gabriel Le Mesre de Pas (1886-1979), époux d’Élianne-Marie-Hélène de Lencquesaing (1891-1972), sœur de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914).

***. Bernard-Joseph de Lencquesaing (1886-1946), frère de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914).

****. L’épouse de Bernard-Joseph de Lencquesaing (1886-1946), Marie-Joseph-Laure-Clémentine de Laage de Bellefaye (1890-1967).

*****. Christianne-Marie-Jeanne de Lencquesaing (1914-2000), née à Saint-Omer le 1er septembre 1914.

Combien votre absence à tous les cinq nous a parus plus cruelle. Depuis cinq semaines, je n’avais rien de l’oncle Eugène* et de la tante Madeleine*. Nous étions très inquiets. Je me suis décidée d’écrire à Cécile de Guémy*** à Douai. Elle a répondu de suite. J’avais tout lieu d’être inquiète. Je ne puis te dire les choses ici mais, grâce à Dieu, ils vont bien tous quatre et sont à Boulogne où j’ai écrit et j’en attends une réponse.

*. Eugène-Séraphin-Marie-Victor d’Hespel de Flencques (1867-1928), époux d’Isabelle-Marie-Madeleine Fouache d’Halloy (1870-1944), oncle et tante maternels de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914).

**. Marie-Élisabeth-Cécile Enlart de Guémy (1864-1936), fille de Thomas-Émile-Louis Enlart de Guémy (1824-1907) et de sa seconde épouse, Marie-Caroline-Isabelle-Lefebvre du Grosriez (1832-1889).

Inquiets aussi des Édouard de Pas* dont nous ne savions rien depuis cinq semaines aussi. Enfin, nous sûmes qu’ils avaient quitté Rametz** en deux heures de temps…mais pour où ? Hier enfin, une dépêche d’eux du 15 nous demandant des nouvelles de Charles et Alfred nous disaient qu’ils étaient à [Meers***].

*. Édouard Le Mesre de Pas (1858-1938) et Camille-Louise-Agathe Baillieu d’Avrincourt (1864-1918), parents d’Alfred-Camille-Gabriel Le Mesre de Pas (1886-1979) qui avait épousé Élianne-Marie-Hélène de Lencquesaing (1891-1972), sœur de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914).

**. Château de Rametz à Saint-Waast-la-Vallée (Nord).

***.  Village de la province du Limbourg néerlandais ? Ou Mers-les-Bains dans le département de la Somme ?

Que je te redise encore ce que je te disais dans mes cartes peut-être jamais arrivées. Nous te recommandons que si jamais tu étais dans une ambulance ou hôpital de nousfaire prévenir de suite ici nous disant ce que tu as au juste. Si tu ne peux le faire toi-même, on doit le faire pour toi. N’oublie pas aussi de voir un prêtre de temps en temps. Tu dois en avoir dans ton entourage sûrement. Bon courage mon bien cher Jacques. Nous pensons tous sans cesse à toi. Que le bon Dieu te protège. Ton nom est mis à Notre-Dame-des-Miracles à Saint-Omer* qui te protégera aussi en tout et partout.

*. Un culte à Notre-Dame des Miracles existe sur la grande place de Saint-Omer depuis le Moyen-Âge. Une statue était à l’origine installée au sommet d’une colonne. L’actuelle statue de Notre-Dame date des environs de 1200. Elle se situe à la charnière entre l’art roman et l’art gothique. Pour l’accueillir, une chapelle gothique est construite en 1271 sur la grande Place, comme pour la Sainte-Chandelle à Arras. Elle est détruite en 1785 afin de faciliter la manœuvre des troupes sur la place. La statue est alors déplacée avec son autel dans le transept sud de la cathédrale.

Je te redis aussi que Simone* est ici depuis quatre semaines après un voyage pénible. Heureusement, son beau-père** était avec elle. Partis le jeudi, ils n’arrivèrent ici que le samedi soir après des incidents que je ne te relate pas ici. Nous avons passé des moments angoissants à cause de cela.

*. Simonne-Marie-Antoinette de Lencquesaing (1888-1918), sœur de Jacques-Louis-Dominique de Lencquesaing (1883-1914). Elle avait épousé en 1911 Gonzalve-Alexandre-Marie-Joseph de Witte (1885-1942).

**.  Henri-Alphonse-Marie-Augustin baron de Witte (1851-?), époux de Jeanne-Charlotte-Marie-Joseph della Faille de Leverghem (1855-1929).

Tous nous t’embrassons tendrement mon bien cher Jacques. Que Dieu te ramène bien vite. Pensons à toi sans cesse et te redisons toute notre affection en te bénissant. Ta maman. A. de Lencquesaing.

De Gonzalve, dans l’artillerie à Anvers, nous avons des nouvelles plus souvent. Les Jacques d’Halloy sont à Amiens chez madame de Dampierre. Je te le dis si jamais tu passais par là un jour ou l’autre.

Mon cher Jacques, Comme c’est pénible d’être sans nouvelles de toi et de tes frères. Les dernières sont du 25. Cependant, il y a exception pour Bernard dont la dernière lettre date du 7 septembre. Comme tu dois être fatigué. Je pense sans cesse à toi et à tes frères. Espérons que cette lettre te parviendra. Enfin mon cher Jacques mets bien ta confiance à Dieu et je suis sûr qu’il te protégera. Comme je te le disais, je lui recommande tous les nôtres tous les matins à la messe et je ne puis trop te redire combien je pense à toi et t’assure de ma profonde affection. de Lencquesaing.


Article révisé le 28/10/2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.