reçu délivré par le collecteur de Quiestède, v.1734

Reçu délivré par Faucqueur, collecteur du village de Quiestède-le-Petit à Louis-Bruno Bayart, au nom de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776)  35 livres 10 sols ; de Philippe Bayart 8 livres 17 sols 6 deniers, vers décembre 1734. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2904.


Article révisé le 25/06/2020.

fenêtre du presbytère, 1768

Mémoire d’une livraison de barreaux de fer et de clous pour le fenêtre de la maison du curé de Quiestède en 1768. Somme de 60 livres avancée à la fabrique de Quiestède par Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776) et remboursée à ce dernier en 1770. Archives de Laprée, Quiestède, 1.487 et 1.2847.


Article révisé le 20/06/2020.

acquisition d’une rente pour l’église de Quiestède, 1757

Quittance de 1 310 livres 6 sols 6 deniers (provenant de remboursements de rentes faits à l’église de Quiestède) délivrée par Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776) à monsieur Bonnières, curé de Quiestède. Quiestède, 16 décembre 1757. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2814.

« …le tout pour être porté par monsieur de Lencquesaing à Arras où il doit aller pour tâcher d’acquérir une rente par les États pour remployer ledit argent. »


Article révisé le 20/03/2020.

compte des centièmes pour Quiestède, 1775

Audition du compte des centièmes en la chambre de justice chez Louis Cauwet avec Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776) (qui se porte caution) et les gens de loi du village de Quiestède, 13 décembre 1775. Archives de Laprée, Quiestède, 3.0679.


Article révisé le 19/03/2020.

agriculture à Quiestède, 1774

État que donnent les bailli, lieutenant, gens de loi et principaux habitants de la paroisse de Quiestède pour constater la récolte qui s’y fait et les bestiaux qui y existent en exécution des ordres du roi qui leur ont été notifiés par messieurs les députés généraux et ordinaires des États d’Artois, 1774. Archives de Laprée, Quiestède, 3.0753.

« Il est à remarquer que le village de Quiestède est traversé par le grand chemin de Cassel à Thérouanne dont la partie septentrionale dudit chemin compose le village de Quiestède où est le clocher et qui est de la dépendance du bailliage de Saint-Omer ; et la partie méridionale est la dépendance du bailliage d’Aire, ladite partie étant plus grande et que l’on nomme communément Quiestède-le-Grand. Les habitants de la partie septentrionale protestent avec fondement contre toutes déclarations qu’aurait données par l’autre partie au sujet du vain pâturage tant au champ qu’au marais. »

Le terroir est composé de 261,5 mesures, tant manoir que pâture, bois taillis et aulnois, terre à labour :

  • manoir, pré, pâture : 67 mesures.
  • terre à labour : 180 mesures.
  • bois : 9,5 mesures.
  • mauvaises prairies qu’il a fallu réduire en bois : 5 mesures. Nommées communément aulnois.

Il y a une charrue dans cette paroisse. Les terres ne sont pas toutes assolées : une moitié (90 mesures) l’est, dont le tiers est annuellement ensemencé en grain d’hiver (blé, scorion, seigle), l’autre tiers ensemencé « de mars » (fèves, colza, avoine), l’autre tiers en jachère.

4 mesures sont cultivées à la main.

Pour ensemencer les terres de cette paroisse, il faut 33 rasières 2 quartiers de blé mesure de Saint-Omer, pesant la rasière 240 livres ; 1 rasière 2 quartiers de scorion ; 1 rasière 2 quartiers de seigle ; 12 rasières d’avoine ; 38 rasières de fèves ; 20 rasières de grains mêlés.

Pour ensemencer une mesure, il faut : 0,5 rasière de blé ; 0,5 rasière de scorion ; 0,5 rasière de seigle ; 1 rasière d’avoine ; 1 rasière de fèves ; 1 rasière de grains mêlés.

Récolte année commune : en blé, 167 rasières 2 quartiers, la semence déduite ; 13 rasières 2 quartiers de scorion ; 12 rasières 2 quartiers de seigle, la semence déduite ; 60 rasières en avoine, la semence déduite ; un cent et 14 rasières de fèves, la semence déduite ; 12 rasières et 2 quartiers en colza, sur cinq mesures cultivées. 20 mesures sont plantées en année commune en grains mêlés (dravière et avoine, fèves et bisaille) pour la nourriture des bestiaux du village.

Produit de la récolte de l’année 1773, déduction faite de la semence. En blé, 1 cent et 67 rasières 2 quartiers ; en scorion, 13 rasières 2 quartiers ; en seigle, 12 rasières 2 quartiers ; en avoine, 60 quartiers ; en colza, 12 rasières 2 quartiers ; en fèves, un cent 14 rasières.

Bestiaux : 4 chevaux, 24 bêtes à cornes, pas de mouton. 


Article révisé le 17/03/2020.

procuration pour traiter avec messieurs du chapitre de Saint-Omer, 1743

Procuration donnée par le comte de Lannoy à Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776) pour traiter avec messieurs du chapitre de Saint-Omer afin de rectifier un bout de rivière, « et l’ayant confiée à messieurs du chapitre, elle s’est trouvée égarée et me l’ont remise quelques temps après ». Lille, 19 août 1743. Archives de Laprée, Quiestède, 3.0783.


Article révisé le 15/03/2020.

arrentements à Quiestède et Racquinghem, 1746-1747

Saisine de deux contrats d’arrentement, l’un passé à Racquinghem le 28 avril 1746 pour deux mesures de prairie en deux pièces, l’autre passé à Quiestède le 20 décembre 1747 pour une mesure de prairie en deux pièces, 1755. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2795.


Article révisé le 07/03/2020.

déclaration des terres de Quiestède et de Rond, v.1780

Déclaration des terres de Quiestède (9 lots) (« faisant partie de ma ferme de Rond située à Ecques et Quiestède, bien que mon père a acheté en 1771 à monsieur le comte de Lannoy avec la seigneurie et terre à clocher de Quiestède ») et déclaration des terres composant la ferme de Rond (33 lots). Écriture de Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) avec annotation de son fils Louis-Dominique-Joseph de Lencquesaing (1763-1854). Archives de Laprée, Quiestède, 3.1559.

Terres à Quiestède faisant partie complémentaire de la ferme de Rond (82 mesures, soit environ 29 ha*). En grandes proportions :

  • terres labourables :  50%.
  • prairies, aulnois, terres labourables** : 10%.
  • bois de Quiestède : 10%.
  • bruyères : 25%.
  • friche (le rietz) : 5%.

*. Sur la base d’une mesure à 0,3547 ha.

**. Ces terres sont traversées par un ruisseau (« l’écheu ») qui descend du bois de Cocqualle.

Terres composant principalement la ferme de Rond (142 mesures annoncées, soit environ 50 ha, hors partie complémentaire présentée ci-dessus). En grandes proportions :

  • ferme, château, pâturages, jardins : 20 % 
  • terres labourables : 55%
  • prairies flottantes (20%) et prés (1 %) : 21%
  • aulnois : 4%

Article révisé le 06/02/2020.

Arnoul de Quiestède

En mai 1241, Mathilde, fille de Guillaume IV de Saint-Omer et d’Ide d’Avesnes, donne à sa nièce Béatrix et au mari de celle-ci, Arnoul de Quiestède, seigneur de Beaumanoir, douze mesures de terre.

Arnoul et Béatrix eurent au moins une fille qui fut mariée au seigneur d’Estrées.

Source : Arthur GIRY, « Les châtelains de Saint-Omer (1042-1386) (deuxième article) », Bibliothèque de l’école des chartes, 1875, tome 36, pp. 91-117 (pages 99 et 105). (consulter)


Article révisé le 16/01/2020.

deux confessionnaux et des fonts baptismaux pour l’église de Quiestède, 1775

Convention entre la fabrique de l’église paroissiale de Quiestède (représentée par Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), écuyer, seigneur de Laprée, grand bailli héréditaire des ville et bailliage royal de Saint-Omer) et Étienne-Jean Soiseau, maître menuisier à Aire, pour la réalisation de deux confessionnaux (qui seront placés au coin de chaque côté de la grand-porte d’entrée de l’église), de fonts baptismaux, de portes d’entrée, pour l’église de Quiestède, le tout en bois de chêne du pays de Hainaut. Aire (notaires Varlet et Dewimille), 27 mars 1775. Archives de Laprée, Quiestède, 3.2766.


Article révisé le 11/01/2020.