Les Lencquesaing du XVIIe siècle

 

Les premières années du XVIIe siècle jusqu’à celles du XVIIIe siècle sont celles de trois générations de Lencquesaing, installées en Artois, vivant essentiellement en ville, possesseurs d’offices de finance puis anoblis. L’état de la recherche dans les archives de Laprée permet de tracer leur itinéraire social, de comprendre ce qui a donné à la famille sa forte cohésion sur trois générations, voire de dessiner une vie de famille.

Devant le peintre en 1648, Jean-Jacques I de Lencquesaing (1601-1662), receveur des domaines du roi au quartier d’Aire, prend la pose qui sied à l’officier laborieux et austère. Son pâle visage sur fond noir, son ample robe à grands plis (qui cache néanmoins un habit militaire) lui donnent en effet une gravité magistrale. Il a vécu à Aire – il a contribué significativement à la défense de sa ville assiégée par les Français en 1641 – puis à Saint-Omer…

 

Écuyer, seigneur du Marest, son fils Jean-Jacques II de Lencquesaing (1629-1683) est receveur du domaine du roi au quartier d’Aire (1654) puis receveur général des aides d’Artois (1663).  Appartenant à l’élite urbaine d’Aire, il est mayeur de cette ville à la fin de sa vie. Il est anobli par le roi d’Espagne Philippe IV en 1661 en reconnaissance des services rendus à la Couronne par son père Jean-Jacques et acquiert en 1669 la terre de Laprée, paroisse de Quiestède, qui vient parfaire parfaire son nouvel état. La perruque amplement jetée, vêtu d’une élégante cuirasse chamarrée de pourpre, la pose hiératique, son portrait affirme son appartenance à l’état de noblesse…

 

Après une jeunesse militaire qui lui a fait parcourir l’Europe, François-Jean-Jacques de Lencquesaing (1670-1720) s’adonne aux affaires municipales : il est mayeur d’Aire en 1703-1705 puis en 1715-1716 après le retour de la ville à la France. Il fait ainsi approuver par Louis XIV les plans de reconstruction de l’actuel hôtel de ville. La mort prématurée de son épouse, Marie-Louise Rogier (1682-1710), ouvre une décennie de querelles avec son procédurier beau-père…

 

Karl-Michael Hoin, 2020.


Page révisée le 13/09/2020. ©Karl-Michael Hoin, Avant Laprée, 2020.