Rond dans les archives de Laprée

  1. Donation, 1584. Parchemin du garde du scel royal aux contrats et obligations qui se passent dans le pays d’Artois faisant état d’une donation faite pardevant notaires royaux de Béthune (Jehan Lecointe et Antoine Deshout ?) à Drouvin le 17 septembre 1584 par Adrienne d’Osthove (dame de Rond, Wardrecques, Pont-à-Ham…), épouse de Georges de Nédonchel, seigneur de La Vicogne, à Antoine Leclercq (bailli et receveur de Rond) de toutes les terres et héritages cottiers qu’elle a au bailliage de Saint-Omer, tenus du roi et de messieurs du chapitre de l’église cathédrale de Saint-Omer. (3.2621)
  2. Entretien de la rivière, fin XVIIe siècle. À reclasser ? Pièce d’un procès. Contredit du sieur de Cohem contre la production du sieur de Regnauville au sujet de l’entretien de la rivière, v.1681. (3.3032)
  3. Prisée et estimation de la ferme de Rond, 1710. Prisée et estimation de la ferme de Rond, à la requête de messire Jacques-Théodore de Fiennes, chevalier, seigneur de Regnauville, Hestrus, Rond et autres lieux ; de Ferdinand Ducrocq, laboureur demeurant au village de Wizernes ; Noël et Nicolas Ducrocq, laboureurs demeurant au château de Rond (paroisse d’Ecques), en qualité de fermiers du château. Château de Rond, 5 mai 1710 et jours suivants (5-8 mai 1710). (3.2536)
  4. Achat du fief de Rond, 1771. Vente pour 80 000 livres (et 4 000 livres de denier à Dieu) par François-Ferdinand, comte de Lannoy, à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing et à Marie-Cécile-Joseph Aronio, son épouse, des fief, terre et seigneurie de Quiestède (22 300 livres) ; de 8 mesures 3 quartiers tenus en fief de la seigneurie de Quiestède (6 880 livres); du fief vicomtier de Wichocquel (3 120 livres), du fief vicomtier de Rond (10 272 livres) ; des biens-fonds tenus en fief du fief vicomtier de Rond (22 398 livres) ; les immeubles tenus en cotterie de la terre et seigneurie d’Ecques (15 030 livres). Arras (notaires Pruvost et Brasier), 17 octobre 1771. (3.0319)
  5. Estimation de terres. Estimation par Jean-Baptiste Bodecot (laboureur à Ecques) et Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) des dépouilles sujettes à la dîme sur les terres appartenant à Louis-Dominique-Joseph de Lencquesaing (1763-1854) qu’occupe Jacques Lardeur (laboureur à Ecques) à la ferme de Rond, pour payer la dîme en argent, 1er août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) des terres avesties, appartenant à Louis-Dominique-Joseph de Lencquesaing (1763-1854) et sujettes à la dîme, qu’occupe Michel Mayhu, laboureur à Quiestède-le-Petit, pour payer la dîme en argent, 2 août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) de deux pièces de terre avesties, appartenant à Louis-Dominique-Joseph de Lencquesaing (1763-1854) et sujettes à la dîme, qu’occupe Thomas Delvarre, cultivateur à Quiestède-le-Grand, pour payer la dîme en argent, 2 août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) des terres appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et sujettes à la dîme, qu’occupe Jacques Lemort, fermier de Lescoire, paroisse d’Heuringhem, pour payer la dîme en argent, 3 août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) des terres avesties appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et sujettes à la dîme, qu’occupe Antoine-Joseph Fernagut (charpentier à Racquinghem) à Wardrecques, pour payer la dîme en argent, 4 août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) des terres avesties appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et sujettes à la dîme, qu’occupe Jean Robin (laboureur à Wardrecques) à Wardrecques, pour payer la dîme en argent, 4 août 1791 ; estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) de cinq pièces de terre avesties appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et sujettes à la dîme, qu’occupe Guillaume Carpentier (laboureur à Wardrecques) à Wardrecques, pour payer la dîme en argent, 5 août 1791 ;  estimation par Philippe-Dominique Cappe (arpenteur juré à Quiestède-le-Grand) de pièces de terre avesties appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et sujettes à la dîme, qu’occupe Jacques Cauwet (laboureur à Wardrecques) à Wardrecques, pour payer la dîme en argent, 8 août 1791.  (3.0852)
  6. Déclaration. Déclaration des terres de Quiestède (9 lots) et déclaration des terres composant la ferme de Rond (33 lots). Écriture de Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) avec annotation de son fils Louis-Dominique-Joseph de Lencquesaing (1763-1854). (3.1559)
  7. Déclaration. Déclaration des biens immeubles appartenant à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) et à son épouse, composant la ferme et marché du château de Rond. Copie. Château de Laprée (notaire Varlet et Dewimille), 11 novembre 1775. (3.2974)
  8. Droits seigneuriaux, 1715. Déclaration des manoirs, jardins et terres labourables qui doivent rentes à messire François de Fiennes, chevalier, seigneur de Regnauville, Hestrus, Guigny, Cappel, Rond, Quiestède, Wardrecques et autres lieux, à cause de la terre et seigneurie de Rond, 1715. (3.1988)
  9. Vie seigneuriale. Commission de greffier. Commission de greffier de la terre de Quiestède, des fiefs vicomtiers de Wichocquel et de Rond au village d’Ecques. Laprée, 6 mars 1776. Écriture de Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805). Deux exemplaires. (nom laissé en blanc)  (3.1215/3.1216)
  10. Vie seigneuriale. Commission de greffier. Commission de bailli des terres et seigneuries de Quiestède, Wichocquel et Rond que donne Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) à Jean-Antoine Samier (fermier de la ferme de Rond). Laprée, 3 décembre 1771. Écriture de Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805). Au dos, écriture de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776). (3.1230)
  11. Vie seigneuriale. Moulin de Rond. Lettre des doyen, chanoines et chapitre de la cathédrale de Saint-Omer au seigneur de Rond (à Paris, probablement M. de Fiennes de Regnauville) qui n’envoie plus son grain à moudre au moulin de Rond et qui obligerait le meunier à lâcher l’eau de la rivière pour faire flotter ses prés, sans date. (3.3025)
  12. Vie seigneuriale. Rapport et dénombrement. Rapport et dénombrement que demoiselle Marie-Joseph Le Roy, fermière-laboureur demeurant à Ecques, veuve du sieur Pierre-Philippe Dupont, fait et donne au nom de Louis Dupont, son fils garçon mineur, à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805), des biens immeubles que son fils tient en fief de lui à cause de sa terre et seigneurie de Rond, 1784. S’ensuit le rapport et dénombrement que Jean-François Wavrant, laboureur demeurant à Clarques fait et donne au nom de sa femme Marie-Anne-Joseph Ledoux à Louis-Dominique-Eustache de Lencquesaing (1734-1805) des biens immeubles qu’il tient en fief de lui à cause de sa terre et seigneurie de Rond, 1784.  (3.0771)
  13. Vie seigneuriale. Rapport et dénombrement. Rapport, dénombrement et grandeur que messire François de Fiennes (chevalier, seigneur de Regnauville, Guigny, Cappelle, Hestrus, Rond, Lannoy, Quiestède, Wardrecques, Wichocquel, Beauffort, La Cauchy, Laprée…), demeurant au château d’Hestrus, héritier des feus Gilles de Fiennes et de de dame Anne Vanhoutte,  fait et baille de sa terre de Rond, à lui échue par sa mère, au chapitre de Saint-Omer. Hestrus, 1714. Manques. (3.2325)
  14. Vie seigneuriale. Rapport et dénombrement. Rapport et dénombrement que font et baillent les doyen et chanoines et chapitre de l’église cathédrale de Saint-Omer, à Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), écuyer, seigneur de Laprée, de cinq quartiers ou environ de pâture au hameau de Rond, acquises de Jean Dufour et de Marie Huret, qu’ils tiennent en fief de lui à cause de sa terre et seigneurie de Laprée. Saint-Omer, 3 juillet 1743.  (3.1547) 
  15. Bail de la ferme de Rond, 1726. Copie du bail de la ferme et château de Rond accordé par François de Fiennes (chevalier, seigneur de Regnauville, Hestrus, Rond et autres lieux, demeurant en son château d’Hestrus) à André Régnier, laboureur demeurant à Robecq et Marie-Angélique Bléry, sa femme. Saint-Omer (notaires Jean-Charles Vannechout et Louis Cadet), 30 mars 1726. (3.0874)
  16. Bail de la ferme de Rond, 1735. Bail de la ferme et château de Rond accordé par François de Fiennes (chevalier, seigneur de Regnauville, Hestrus, Rond et autres lieux, demeurant au château d’Hestrus) à Jacques Holquin (laboureur et fermier demeurant au château de Rond, au village d’Ecques) et Marie-Angélique Blery, sa femme. Aire (notaires Duchemin et Meuriche), 15 décembre 1735. S’ensuit une reconnaissance de Marie-Angélique Bléry. Aire, 15 décembre 1735. (3.0873)
  17. Dégâts à la ferme de Rond, 1744. Constat par Pierre Gloribus (laboureur et meunier du moulin de Rond), Louis Chavain (ancien fermier de Rond) et Pierre Willin (procureur d’office de Rond) des dégâts causés par les pluies continuelles le 15 octobre 1744 à la ferme du château de Rond occupée par François-Joseph Régnier, 21 octobre 1744. (3.2953)
  18. Travaux à la ferme de Rond, 1773. Travaux qu’effectueront Jean-Antoine Samiez, fermier du château de Rond, et son épouse, pour compenser le montant estimé des dégradations qu’ils ont commises. Saint-Omer (notaires Marchand et Legrand), 28 juillet 1773. Document très fragile. (3.2653)
  19. Vente d’arbres à la ferme de Rond, 1775. Affiche d’une vente de beaux arbres au château de Rond, paroisse de Quiestède, 1775. (3.1786-3.2674-3.0859-3 exemplaires, 3.2698).

Karl-Michael Hoin, 2021.


Page révisée le 23/04/2021. ©Karl-Michael Hoin, Avant Laprée, 2021.